Précarité : État d’urgence…

Ce n’est pas la circulaire du 4 mars 2011 sur les nouvelles contractualisations entre l’Etat et les associations qui nous démentira : Il y a urgence au regard des baisses drastiques de financements publics dans le domaine de la prise en charge de la précarité sociale.

Une précarité sociale qui s’accroît chaque année de son lot de personnes en grande fragilité économique et sociale pour qui les horizons nouveaux s’éloignent toujours un peu plus.

Que l’Etat, au travers de ce qu’il appelle les nouvelles contractualisations ait pour objectif une optimisation des coûts et une meilleure répartition de l’offre associative sur les territoires de référence est à l’évidence une orientation plutôt raisonnable. Nous en prenons acte !

Que cela s’accompagne au passage d’une baisse sans précédent des crédits de fonctionnements est davantage contestable dans la mesure où bon nombre d’associations, petites et moyennes pourront difficilement faire face à leurs charges de gestion courantes, les entraînant vers une disparition inéluctable à terme.

Compte tenu de la hauteur des déficits publics, il est à craindre que cette tendance s’installe durablement traduisant des orientations politiques et des moyens financiers très en deçà des besoins sociaux.

Plus au-delà, il est un enjeu d’importance que cette circulaire révèle : celui des recompositions territoriales voulues par l’Etat entre opérateurs associatifs .En effet amener les associations à s’organiser collectivement autour d’une offre de service cohérente et complémentaire à l’aune d’une rationalisation économique est à tout le moins un défi qu’il est désormais nécessaire de relever.

L’Association Moissons Nouvelles dans les territoires où elle est implantée s’y attache avec conviction et la volonté forte d’innover. C’est le cas dans le département de Saône et Loire et celui du Var où des initiatives ont d’ores et déjà été prises en ce sens. Au-delà d’un contexte économique et social difficile, la détermination du Conseil d’administration et le talent des professionnels sont là.

Des atouts pour réussir incontestablement une qualité de service auprès des personnes !

Le Président,
Francis BOUTEN