Au seuil de 2013…

Si l’année qui vient de s’achever aura été placée sous le signe de difficultés accrues pour les Associations il semble que 2013, eu égard aux perspectives économiques ne s’annonce pas sous de meilleurs auspices. Qu’en sera-t-il pour les associations qui n’ont de cesse de rappeler les urgences sociales avec leurs lots de paupérisation et de précarisations des plus faibles d’entre nous ?
Certes il existe une certaine volonté politique de faire de la lutte contre les exclusions une priorité. Mais sans réels moyens tout laisse à penser que les résultats ne seront pas à la hauteur des espérances et des besoins sociaux. Il y a dans notre corps social actuel les signes patents d’un décrochage d’une partie de plus en plus importante de la population pour qui l’accès à une vie digne de ce nom relève de l’horizon inatteignable.
Un horizon d’autant plus lointain que les perspectives économiques ne permettent pas d’envisager des améliorations significatives sur le court terme. La pauvreté et le déclassement social s’installent dans notre pays et seule la ténacité des associations, portée par des politiques publiques offensives, fera que ceux-ci reculeront un peu plus chaque jour.
Au travers d’expériences et d’innovations ,de ces petits riens de tous les jours qui font que les professionnels de l’action sociale façonnent pas à pas la cohésion sociale et portent haut les valeurs de solidarité.
Bien sûr rien n’est jamais acquis et le contexte d’aujourd’hui porte bien des vents contraires avec l’envie du repli sur soi, de la stigmatisation de la différence, la radicalisation des idées. Il n’est qu’à voir les débats qui agitent la société civile ces derniers mois : du mariage pour tous à la place du religieux sans omettre la violence endémique qui mine nos banlieues.
Tous sujets qui montrent si besoin était, que notre corps social se fragmente dangereusement affaiblissant davantage chaque jour les fondements du pacte républicain. Autant de motifs d’inquiétudes légitimes pour les professionnels du secteur…
Nous ne nous abandonnerons pas au fatalisme !
2013 devra être une année féconde pour les associations faite du désir irrépressible de faire face à aux difficultés de tous ordres pour ne rien concéder à l’idéal originel , celui d’une société qui ne renonce pas.
Les embûches ne manqueront pas… elles devront à chaque fois nous renforcer dans nos convictions pour ne jamais nous détourner de notre objet social.
Que vivent l’innovation et le goût d’entreprendre au service de nos concitoyens les plus fragilisés.
Meilleurs vœux à toutes et à tous !
Le Président
Francis BOUTEN