Juin 2015
De l’absurdité des choses...

S’il est une actualité particulièrement dramatique ces derniers mois, elle est celle du sort de ces milliers de migrants qui tentent désespérément de fuir la misère ou les guerres pour des horizons pensés comme meilleurs. Une fuite éperdue qui jette sur des chemins hasardeux et périlleux des malheureux pour lesquels l’Europe apparaît comme leur seul salut !

Bien laborieuse cette Europe pour définir une politique commune de prise en compte de ces flux migratoires ! Une récente étude montre que l’Europe dépense des sommes considérables pour juguler ces arrivées en nombre de même que les passeurs en font payer l’équivalent aux migrants. Au final des coûts très importants pour abonder un cercle infernal et sans fin et qui pourrait servir une économie bien plus positive.
Bien-sûr, il ne s’agit pas d’ouvrir les frontières de l’Europe a tous vents. Pour autant construire des murs ici ou là aux frontières n’a jamais résolu quelque situation que ce soit si ce n’est l’illusion des pays riches à penser se protéger de l’autre différent dans une relation de méfiance voire de rejet.
Au delà de tout cela, des parcours d’hommes, de femmes et d’enfants dont le désarroi le dispute à l’espoir d’un avenir meilleur. En tous les cas des destinées dont les drames ne peuvent nous laisser indifférents. Là encore la raison doit pouvoir l’emporter sur la défiance. Il est de la responsabilité de tous et pas seulement des politiques de s’y attacher avec détermination. Des associations s’y consacrent avec force, bravant les difficultés de tous ordres. Nous ne pouvons qu’être solidaires de leur action...
Et les rejoindre pour une société plus humaine !

Le Président
Francis Bouten