Echos de campagne…

Que dire du temps présent marqué qu’il est par des élections présidentielles dont on peut noter une nouvelle fois, en l’état actuel, qu’elles n’auront pas su s’écarter des poncifs récurrents autour des questions d’immigration ou du religieux.

Comme si le débat démocratique, l’élément fondateur de notre tradition républicaine, devait s’enfermer dans une vision clivée et étroite de notre société. Triste constat alors que jamais le pays n’aura eu autant besoin de se rassembler autour de ses forces vives, toutes générations et toutes origines confondues. Un pays qui a su se mobiliser dans le passé pour surmonter les épreuves qui ont jalonné sa longue histoire.

Nos établissements et services sont à l’image de la société d’aujourd’hui : reflets d’une brûlure vive d’une société qui se disloque, ils tentent souvent avec bonheur, au-delà des difficultés financières, de faire en sorte que le chemin des personnes accueillies prenne un tour différent où l’espoir d’une vie meilleure se conjugue avec une dignité retrouvée.

Les associations sont par nature des corps intermédiaires indispensables à la garantie du pacte républicain pour lequel le progrès économique ne peut faire l’impasse sur le progrès social.

Les débats récents de cette campagne électorale autour de l’immigration ne peuvent être les nôtres.

Nous ne nous y associerons pas !

Portons au premier plan l’emploi, la lutte contre la précarité et la pauvreté, le droit au logement digne pour tous, l’éducation et la formation professionnelle de qualité.

Des thèmes essentiels que cette campagne électorale doit mettre en avant dans une volonté irrépressible de changement afin que le mot solidarité ne soit pas devenu vain.

Quand les restaurants du cœur affichent un nombre de bénéficiaires en hausse, le mot est cruel, cette thématique récurrente de l’immigration apparait misérable comme le trompe l’œil d’une société dont on voudrait nous faire croire qu’elle pourrait s’éloigner de ses valeurs fondatrices !

Rien n’est moins sûr et les associations en seront les gardiens vigilants.
Moissons Nouvelles en sera !