Mars 2014
Des jeunes qui font plus que douter….

Le journal Le Monde publiait récemment une grande enquête sur le sentiment de révolte qui couvait parmi nombre de jeunes de notre pays. L’article s’intitulait « les jeunes au bord de la révolte ».
Qui pourrait s’en étonner quand on mesure chaque jour l’impasse devant laquelle se trouvent confrontés nombre de jeunes pour lesquels l’avenir devient trop souvent synonyme de chômage, d’échec scolaire et de parcours personnels rendus chaotiques.
Une partie de notre jeunesse entre en désespérance faute d’entrevoir un horizon meilleur. Pouvons-nous parler de véritable gâchis de société quand on sait qu’un pays ne peut se développer sereinement et durablement qu’au prix d’une cohésion sociale digne de ce nom et d’une jeunesse enthousiaste et créative ? La réponse est sans équivoque. Pourrait-il en être autrement !
La fracture sociale et son lot de déclassements guette aujourd’hui tout un chacun. Il faut assurément peu de choses pour que le spirale de l’échec ne dévore celles et ceux qui ne l’auraient jamais imaginé.
Ainsi les jeunes nous renvoient avec force l’inacceptable de la condition qui leur est faite. Les injustices et inégalités sont criantes. Ils réclament avec la rage du désespoir d’être des citoyens qui ne seront pas relégués au ban d’une société dont l’exclusion deviendrait la marque de fabrique définitive.
Il y a urgence à refuser ce qui pourrait apparaître comme une fatalité de l’époque ! Ces milliers de jeunes sont une richesse pour la nation. Les sacrifier durablement signerait l’avènement d’une société qui irait inéluctablement au déclin.
Nous, associations, parties prenantes d’une société solidaire, devons tout faire pour que ce sentiment de révolte se transforme en contribution féconde pour notre pays.
Il est encore temps pour se mobiliser. Ecoutons les !
Le Président
Francis Bouten