Novembre 2014
Modernisation du dialogue social...

Dans une interview récente sur les ondes d’une radio nationale, Nicole NOTAT, ex secrétaire nationale d’une organisation syndicale, aujourd’hui chef d’entreprise, exprimait toute l’importance d’une modernisation du dialogue social pour lequel il importe de considérer l’entreprise comme un lieu de compromis positif entre les différentes parties prenantes loin des idéologies d’où qu’elles viennent. Une conception d’intérêt exigeant une remise à plat des organisations et des modes de relations traditionnels au sens de l’efficience et du pragmatisme. Une révolution en soi, au-delà du propos de cette personne, qui conduit à un examen attentif des relations entre partenaires sociaux en place aujourd’hui dans notre secteur, pour ne citer que celui qui nous préoccupe au premier chef.
Incontestablement la culture de notre pays n’est pas au compromis et cela aura été souvent à l’origine de bien des blocages dont notre secteur en subit aujourd’hui les conséquences. Les organisations de notre secteur n’ont pas d’autres choix que d’évoluer pour répondre toujours mieux à leur objet social dans un contexte de contraintes dont on ne pourra plus s’exonérer. Dans un environnement où la montée en incertitudes est prégnante il est un impératif majeur qui est celui d’un dialogue social moderne où chacune des parties se doit d’être avent tout soucieuse de la relation gagnant / gagnant. C’est un art difficile qui exige que chacun ne se replie sur des conservatismes frileux au nom d’idéologies aujourd’hui d’un autre temps. S’engager résolument sur le chemin du compromis positif, refuser toute vision dogmatique, inventer de nouveaux modes de collaboration entre partenaires sociaux tel est le choix de Moissons Nouvelles ! Quelques en soient les difficultés nous ne détournerons pas de notre volonté de moderniser le dialogue social.
C’est un gage de réussite pour l’avenir.
Le Président
Francis Bouten